Tchad, circulez il n'y a rien à voir

Publié le par blog-allemoniere-tf1

 
 

Black out sur le Tchad, c’est fini, on tourne la page !!!

Oublié les combats, l’instabilité, la contestation, l’opposition politique, la société civile…De temps en temps, une brève donnée par une grande agence de presse nous rappelle qu’il y a bien des rebelles, des réfugiés venus du Soudan et de Centre Afrique, presque 500 000 …. Il n’y aurait même pas assez de nourriture pour les alimenter mais, qui s’intéresse vraiment à leur sort… ?

Nous avons déjà fait un gros effort, en Europe. 13 pays ont accepté de leur envoyer près de 4000 soldats pour les protéger des attaques des hommes en armes qui pullulent dans la région (rebelles, coupeurs de route, armées régulières…). Alors, des opposants politiques qui disparaissent......

                                          Ibn Oumar Saleh

.......des journalistes qui fuient, qui de ne peuvent pas s’exprimer, qui sont expulsés.....

 

Photo

                                        Sonai Rolley ex correspondante au Tchad de

                                         RFI, AFP,Libération   jusqu'en fevrier 2008        

 

...... des maisons qui sont rasées, des habitants qui sont forcés de les quitter… à la trappe, une info en chasse l’une.

 

L’actualité s’est déplacée….

Aujourd’hui, il est encore question de nos tibétains. Nous sommes inquiets, pas pour eux mais pour les JO. S’ils continuent, ils vont nous priver de la grande fête du sport. Nous sommes d’accord pour chanter les mérites de la démocratie, pour dénoncer les violations au droit de l’homme mais s’il vous plait, après les JO !

Il y a aussi Ingrid Betancourt dans la jungle colombienne. Elle est au plus mal. Ingrid qui bat les rivages de notre bonne conscience  au gré des vagues de l’actualité.

Heureusement, il y a les bonnes nouvelles, la Reine d’ Angleterre aime notre première Dame et la presse britannique s’est extasiée devant la révérence de Carla Bruni Sarkozy, un sans faute.

 

Alors le Tchad et son lot de problèmes, aucune chance !

 

Et pourtant….

 

Les tchadiens espèrent encore en  la France. Ils nous demandent de les aider à ramener la paix dans leur pays et s’étonnent lorsqu’ils réalisent qu’ici, personne ne s’intéresse à ce qui se passe chez eux. Ils sont à ce point isoler et oubliés que même les rebelles font les yeux doux à Paris ( Paris qui ne reconnait que le gouvernement du Président Deby). 

Ecoutez ce que nous a dit un des porte-parole de la rébellion. De passage à paris Abderhamane Kouloumallah avait troqué son treillis contre une chemise pour quelques jours….le temps de voir ses enfants qui vivent ici avant de repartir pour le Soudan et la frontière tchadienne

 

 

 

L’alliance entre les rebelles il y croit malgré les très nombreuses dissensions

 

 

Paris est incontournable

 

lCe jour à, il n'était pas le seul à penser de la sorte

NB pour qui ne le sait pas:

Les rebelles sont souvent issus des rangs des Goranes, des Zagawas (ethnie du président), originaires du nord et de l’est du pays. Ces guerriers qui ont longtemps fasciné les militaires français, ne représentent guère plus de 5  °/° de la population, à leur coté aujourd’hui on trouve des arabes (14°/°) et des ouaddaiens. Depuis 20 ans, ils se battent, se déchirent pour occuper et garder le pouvoir, les autres, les sudistes ( 54°/°) se taisent, et, s’ils rêvent aussi de prendre le pouvoir,c’est par les urnes.

Publié dans blog-allemoniere-tf1

Commenter cet article