Al Qaïda en Tunisie suite

Publié le par blog-allemoniere-tf1

 

L'organisation vient de diffuser sur un site internet islamiste, un enregistrement vidéo dans lequel elle formule des revendications politiques. Le groupe armé exige la libération de prisonniers détenus en Algérie et en Tunisie. L'ultimatum est fixé à dimanche soir.

Ce scénario est le plus mauvais de ceux qui pouvaient être envisagé, car ce type de revendication ne peut jamais être satisfait. Impossible politiquement pour l'Algérie et la Tunisie de libérer des prisonniers islamistes. 

Anne Giudicelli   Institut T.E.R.R.O.R.I.S.C


 Reste à savoir si l'AQMI, Al Qaïda au Maghreb ne cherche pas tout simplement à faire monter les enchères afin d'obtenir une rançon élevée. Son montant, si montant il y a, sera négocié par des intermédiaires. Dans ce type de tractions, pour les autorités des pays concerné, le plus difficile est de trouver les bons canaux d'accès aux ravisseurs car  chaque fois, de très nombreux intermédiaires offrent leurs services, sachant que si, ils réussissent, ils seront grassement rétribué.

 Autre option et cette fois lourde de conséquence, les islamistes armés veulent faire un coup « médiatique » vis-à-vis de leurs partisans, montrer qu'ils sont de vrais combattants et redorer leur blason auprès des chefs historiques, Ben Laden et Ayman El Zawahari,. Ce n'est plus l'argent qui compte mais l'opération en tant que telle, l'enlèvement d'otages occidentaux. L'ultimatum prend alors toute sa valeur et pourrait bien se terminer par une exécution, le meilleur moyen aux yeux des membres du groupe de montrer qu'ils sont à prendre au sérieux. En faisant ainsi preuve de leur capacité et de leur détermination,  l'AQMI peut espérer faire coup double, se faire de la pub et obtenir dans un deuxième temps, la reconnaissance de ces frères sous formes d'aide financière et logistique.

Publié dans blog-allemoniere-tf1

Commenter cet article