Tunisie, alerte terroriste

Publié le par blog-allemoniere-tf1

 

                                                    Tourisme, danger!

 

A moins de 100km au sud de Djerba, un couple tunisien est enlevé par des islamistes d'Al Qaïda 

 

  

Depuis, c'est le silence radio en Algérie, en Tunisie en Autriche. Lundi 10, mars, l'opération était revendiquée par l'AQMI,  « Al Qaïda au Maghreb ». Le kidnapping remontrait au 22 février..

 

 

Si les informations données par l'organisation islamiste s'avèrent exactes, ce kidnapping prouve que les groupes armés, ont la capacité d'agir en territoire tunisien. Les autorités ont tout intérêt a restée silencieuses, c'est toute l'économie du tourisme qui est menacée.  

Cet enlèvement revendiqué très tard, le 10 février, prouve au moins deux choses, le groupe islamiste a besoin :

- d'argent

 -d'un coup médiatique pour redorer son image et susciter des vocations chez les jeunes maghrébins.

Depuis plusieurs mois, on sait que l'ex GSPC algérien, qui tente de fédérer tous les groupes islamistes au Maghreb, est aux abois.

 

 

                                                         Emir de l'ex GSPC

 

Opérations musclées de l'armée algérienne contre les maquis, coopération des services de renseignements de la région et surveillance accrue par les américains, tout est mis en oeuvre pour mettre en échec la tentavive de fédération des groupes armés islamistes. Sur le terrain, de nombreuses  Kitbas (cellule régionale) ont été  démantelées.

On sait aussi que l'AQMI, Al Qaïda au Maghreb Islamique, a fait paraitre sur Internet une lettre adressée aux partisans du mouvement et publiée, peu après, dans un journal londonien. L'organisation reconnait avoir des problèmes d'argent et d'effectifs et demande aux membres de la nébuleuse de lui venir en aide.

                                                                Les otages 

                                                Où sont-ils, que risquent-ils ? 

 

 Ils peuvent très bien être au Nord du Mali, véritable zone de non droit, le long de la bande sahélienne qui s'étend de la Mauritanie au Tchad. Ils peuvent aussi, selon nos confrères algériens,  se trouver quelque part sur l'axe Ouargla-Illzi.

Dans le sud Sahara, règne l'émir Ayhia Abou Ammar qui a directement avec sa Katiba, fait allégeance à Al Qaïda.

Les revendications ne sont pas encore connues. 

« Al Qaïda au Magreb » manquant d'argent et d'effectifs, on peut donc craindre que cette prise d'otage serve à attirer de nouvelles recrues et à financer le mouvement.

 

 

On se souvient que le précédent enlèvement de touristes au Sahara en 2003, s'était achevé par le versement, jamais confirmé par les autorités allemandes, d'une rançon de 5 milliards d'euros lorsque le dernier groupe de 17 otages avait été libéré.

La perspective d'une intervention militaire est pour l'instant repoussée, le gouvernement autrichien a demandé au pays de la région de ne pas intervenir.

Wolgand Abner, 51 ans et son amie, Andréa Clober, une infirmière de 43 ans, pourraient bien faire les frais du marchandage qui s'engage, leur détention pourrait être longue.

  

Al Qaïda au Maghreb, dans  son communiqué traite la Tunisie d?état « apostat »  et met  en garde tous les touristes qui se rendent dans ce pays,  car, " les mains des moudjahidine peuvent vous atteindre partout ". Des déclarations prises très au sérieux par tous les services de renseignements occidentaux qui, depuis la fin de l'année 2007, avaient mis en garde leurs pays respectifs contre le risque de prise d'otage.

 

                                        Question?

Faut-il continuer à partir en Tunisie? Votre point de vue nous intéresse. 

 

 

Publié dans blog-allemoniere-tf1

Commenter cet article