Arche de zoe, le feuilleton

Publié le par blog-allemoniere-tf1

Si l’affaire était complexe, le déroulement de la procédure l’est aussi…

Au Tchad, on affirme que le procès va se dérouler sur place.

Le juge d’instruction poursuit tant bien que mal son enquête…

Un exemple, lorsqu’il décide de partir à Abéché rencontrer les parents des 103 enfants, une vingtaine de familles qui s’est portée partie civile, arrive dans la capitale. Aujourd’hui, elles attendent son retour pour être auditionner….Son retour est prévu ce weekend end. Mais elles devront attendre, lundi, il a déjà convoqué   la société espagnole propriétaire du Boeing qui devait transporter les enfants en France  ; le directeur des opérations est arrivé à Ndjamena Quant à l’avion, il devrait être acheminé dans la capitale par un équipage espagnol demain. Ce Boeing, non entretenu et immobilisé depuis sa saisie en bout de piste à Abéché, se dégrade très vite, les vents de sable sont mortels pour l’électronique… !

Le juge d’instruction tchadien  pourrait clôturer son information d’ici deux semaines,. C’est seulement à ce moment là que l’on saura s’il y a oui ou non, requalification des charges…

Mais pas question, affirme-t-on sur place, de délocaliser le procès.  Les avocats des accusés, qu’il s’agisse des avocats tchadiens ou français, comme Maître Collard, croient en  une requalification des charges..

 

A Paris, point de vue différent, il y aura délocalisation du procès affirme-t-on officiellement

La France espère que le procès se déroulera en Bretagne (le lieu est déjà choisi !)et fait tout  pour obtenir l’ accord du Président Tchadien. A lui, après de se débrouiller avec ses juges…

 

 

Mais Idriss Deby Itno doit tenir compte de l’avis de son clan, très remonté contre l’Arche de Zoé.

Le président qui a aujourd’hui de l’argent (pétrole),  des armes, des hélicoptères, des pilotes ukrainiens peut, s’il le veut, ne pas céder aux pressions françaises…

 

Une affaire à suivre donc…mais cela on l’avait compris dès le départ…

Publié dans blog-allemoniere-tf1

Commenter cet article