Arche de Zoe/children Rescue ?

Publié le par blog-allemoniere-tf1

 
La justice tchadienne n’aurait pas les moyens techniques d’assurer le procès des 6 membres de l’Arche De Zoé, il pourrait être délocalisé en France, en Bretagne, dit-on.
En attendant, Eric Breteau dans sa prison se lamente, l’état français accuse-t-il le laisse tomber…

L’ ambassade de France à N’Djamena ne vient peut être pas lui rendre visite aussi souvent qu’il ne le souhaiterait mais coté gouvernement, le France continue de travailler dans l’ombre à une sortie de crise, en clair à son exfiltration du Tchad et à celle de ses camarades, une fois l’accord des autorités et du procureur tchadien donné.

 

Il faut maintenant préparer l’opinion publique. Rien de tel que de ne plus parler de l’Arche de Zoé ou de Children Rescue….une fois oublié, les juges pourront, alors,  en toute liberté annoncer qu’ils n’ont pas les moyens de rendre la justice au Tchad.

On verra bien si la population accepte cette version. Pour linstant les tchadiens sont plutôt en colères.

Moi, je me demande ce que cela ferait  à compatriotes ,d’apprendre que des américains qui ont voulu emmener des petits français à l’étranger, vont être jugé aux USA parce que nous n’avons pas les moyens technologiques de la faire en France !…Pas sûr que cela ferait plaisir à tout le monde ! Jamis agréable de s’entendre dire que l’on est nul.

 
Pour l’instant, dans la prison centrale , ils attendent, enfermés dans leurs petites cellules, avec leurs matelas de couleur achetés par le consul de France sur un marcher d’abéché. A coup sûr, ils se remémorent le bon temps, lorsqu’ils étaient dans le désert tchadien , personne ne se méfiait d’eux , tout le monde les aimait , n’avaient-ils pas l’agrément des autorités tchadiennes, n’étaient ils pas de vrais pompiers au grand cœur, on les aidait, leur donnait des tente, de la nourriture pour les petits.

- Que s’est-il passé ?

- Pourquoi ont-ils à trois fois menti ?

- Menti en disant qu’ils allaient éduqué des enfants dans une école coranique ?

Menti en disant qu’il fallait les évacuer d’Adré car les rebelles allaient attaquer cette petite ville frontière

Menti enfin en disant qu’il s’agissait d’un vol d’évacuation sanitaire.

 
On ne parle même pas de ce qui a été promis aux parents.

Au juge de s’y retrouver  au milieu de toutes ces paroles, paroles d’enfants, toujours sujettes à caution, paroles du président tchadien  , paroles des parents qui se présentent comme victimes, certains les yeux baissés les autres le regard fier planté dans le votre…paroles des accusés qui jurent de leur bonne foi : «  c’étaient des orphelins, ils y croyaient, dur comme fer, des intermédiaires, des chefs de villages ont falsifié les papiers, ils ignoraient tout… ». Tout ?

Quand ils sont venus dans un camp de refugiés du Darfour situé dans la région de Tinné et que les dits réfugiés suspicieux les ont refoulés lors de leur deuxième passage, (source onusienne)  

Et qu’ont-ils à répondre à ce père, toujours de Tinné qui jure les avoir vu deux fois dans son village,  il parle beaucoup d’Emilie à qui il a été confronté à Abéché. Il l’a vu deux fois il lui a confié 3 enfants pour qu’ils aillent étudier dans une école coranique à Adré, il est même allé les voir…Les gosses n’avaient pas envie de partir de la maison, alors le père a voulu se rendre compte sur place lui-même de ce qu’il en était de cette école… Tout lui a semblé normal…Quelques jours plus tard, l’école était fermé, évacué, les enfants avaient disparu. En fait ils avaient été transporté dans un petit avion à Abéché.


D’autres parents semblent-t-ils, plus méfiants, ont retiré leur enfants. Le jour de l’embarquement, certains inscrits sur les listes manquaient à l’appel….103, ils n’étaient que 103.

 

 

Parmi eux des orphelins de père ou de mère, parmi eux peut quelque gosses du Darfour …Une minorité, la grande majorité vient bien du Tchad et a des parents…La grande majorité est pauvre et comme nous a dit un jeune éducateur, dans ces régions désolées, les parents sont prêts à tout pour assurer un minimum d’éducation à leur enfants.

Prêts à les mettre dans une école située à une journée de marche de leur village, prêts à plus… ?

Dans ces zones ingrates, il arrive qu’une mère donne son enfants pour lui assurer une vie meilleur. Un colloque a été organisé sur ce thème dans la capitale tchadienne, il y a quelques mois.

Question, même si des parents vendent parfois leurs enfants à un marchand pour qu’il aillent travailler dans les champs de coton du sud…est-ce que cela donne le droits aux 6 membres exaltés de l’Arche de Zoé d’en emmener 103 à des milliers de km, tout simplement parce qu’ils pensent qu’en France ils seront plus heureux ?

 

Le Darfour , n’est pas un génocide malgré ces 250 000 morts, dans les camps, les habitants sont pris en charge par la communauté internationale, des ONG locales s’occupent des orphelins. Les exactions qui s’y déroulent aujourd’hui sont bien moins violentes  que celles qui se produisent  en Somalie, en RDC mais personne n’en parle ou si peu.

Le comité Darfour n’a, il est vrai aucune croisade à livrer pour l’instant dans ces pays…

Le comité Darfour si proche de l’arche de Zoé au printemps dernier.

 

Aujourd'hui tous comme les prisonniers de N Ndjamena les 103 enfants attendent dans l’orphelinat d’Abéché de repartir dans leurs villages après d’ultimes vérifications…quant aux autres ONG, elles sont pour longtemps décrédibilisées et sont regardées avec méfiance quand ce n’est pas hostilité.

Publié dans blog-allemoniere-tf1

Commenter cet article

margaux 24/11/2007 16:13

Excellent commentaire qui correspond exactement à ce que je ressens. Accepterions-nous, nous Français, que des enfants nous soient retirés pour être emmenés dans un autre pays au prétexte que leur situation sera meilleure ailleurs ? Je vois d'ici notre 'indignation - à juste titre - Si on veut faire quelque chose pour aider les enfants africains, il faut le faire chez eux, dans leur milieu, dans leur culture, et ne pas les déraciner ! Ces gens qui prétendent aimer l'Afrique ont une drôle de façon de le montrer !

isabelle 21/11/2007 22:32

Madame,
La présomption d'innocence existe et tant mieux si le procès a lieu en France.
Salutations