Anti-terrorisme

Publié le par blog-allemoniere-tf1

LE RISQUE ANTI-TERRORISTE:  De Anne Giudicelli  

  

  Elle parle l’arabe comme vous le français, elle passe une partie de son temps à « surfer » sur internet à la rencontre de nouveaux sites islamistes et elle a crée une agence indépendante  «  Terrorisc »….. Aujourd’hui, dans un petit livre, elle nous donne quelques pistes pour réfléchir sur la menace terroriste en Europe.

 

 

 

 

Premier constat : La menace après 2001 n’est plus extérieure, elle est intérieure.

En France, deuxième constat, la vision des "services "est influencée par le prisme algérien. Une erreur car les attentats perpétrés dans les années 90 n’ont rien à voir avec ceux qui pourraient un jour se produire sur le sol national.

Enfin, la menace a changé de formes, d’objectifs…

Nous parlons d’obscurantisme islamiste.. Une formule que nous devons abandonner, il est grand temps pour nous de reconnaître que nous avons à faire à des groupes résolus, dotés d’un projet politique et disposant d’une grande connaissance sur notre monde et nos façons de penser. Il faut revoir toute notre grille de lecture, déclare l’auteur de « Le risque anti-terroriste ».

 

Pour cela, écrit-elle, il faut se mettre à la place des djihadistes, les infiltrer afin de mieux les connaître et les combattre, il faut en quelque sorte «  métisser «  son cerveau.  

 Parallelement, nos sociétés doivent apporter à la jeunesse issue de l’émigration, ou à celle qui se convertit. Tous ont un point commun, ils renoncent au « mieux vivre ensemble » et se radicalisent très vite, parfois en quelques mois voire quelques jours ?

Aujourd'hui, la radicalisation et la question identitaire sont liées.

Ces nouveaux islamistes radicaux sont différents de leurs ainés, ils sont, socialement intégrés, entourés, indétectables ; Leur approche de l’Islam est idéologique, ils ne se reconnaissent pas politiquement dans notre monde. Le chemin sur lequel ils s'engagent, les coupe de la société dans laquelle ils évoluent, à terme,  ils se retrouvent dans une communauté qui vit l’Islam comme attaqué, menacé par l’occident ;

 

Enfin, ce « combattant » est un homme moderne au fait des nouvelles technologies.

Anne Giudicelli insiste sur le fait que le "combattant" du 21ième siècle est au fait des nouvelles technologies, il sait anticiper nos réactions, la répression et il s’adapte, anticipe, il a un temps d’avance sur l’occident.

Grace au web, enfin,  la lutte s’est globalisée, internationalisée, elle est devenue fédératrice. Les cyber-terroristes s’envoient les vidéos de leurs exploits et se donnent des conseils. Les logiciels pour produire, monter, diffuser des images, du sons du texte, circulent à toute vitesse,  dans le monde entier.

  

Bref, la gestion totalement sécuritaire du problème par nos sociétés n'est pas adaptée aux nouvelles donnes, il faut repenser notre système, ne plus se contenter du tout répressif, affirme l’auteur de cet ouvrage de 130 pages.

 

 

Le risque anti-terroriste à paraitre le 04 octobre 2007 aux editions du Seuil

Publié dans blog-allemoniere-tf1

Commenter cet article