Alerte... Afghanistan!

Publié le par blog-allemoniere-tf1




Trafic  Afghanistan : Le patrimoine du pays est en voie de disparition, en cause la cupidité des chefs de guerre, des marchands mais aussi, l'appétit des clients.

 

 

 

 

 

L'alerte va être donné dans quelques jours par l'ICOM, le Conseil International des Musées.

La liste rouge des antiquités afghanes susceptibles de faire l'objet de trafic illicite sera officiellement rendue public le 24 avril.

 

 Un document semblable à  celui-ce sera disponible  et mis en ligne sur internet

 

 

Un façon d'alerter le grand public et les marchands sur le colossal pillage dont fait l'objet l'Afghanistan depuis des années, une façon aussi de vous faire savoir que ces pièces sont protégées par la législation internationale.

                                                                        

                                  Les acheter est illégal ! 

 

Un sujet sensible.

Une salle de vente à Paris n'a pas souhaité que nous venions filmer l'exposition ouverte au public des objets archéologiques afghans avant la prochaine vente. ..

Pour... ne pas effaroucher, le client, nous a-t-on dit!

Nous ne cherchions, pourtant pas, à accuser marchands et commissaires priseurs, non, nous voulions simplement suivre une équipe d'enquêteurs chargés de vérifier la provenance de ces objets, la routine.  

Un business qui rapporte gros. 

 

Le pillage des oeuvres archéologiques, le trafic et le blanchiment de ces objets  font la fortune des potentats locaux. Ce sont les mêmes qui se livrent au commerce des armes et de l'Opium. Ce marcher colossal rapporte autant sinon plus que celui de l'opium.

 

                                          

                                   

                                      Il faut remonter à la source !

 

C'est ce que pense Jean François Jarrid, Président du Musée Guimet et archéologue de profession.

 

 

 

 

 

Cet amoureux des civilisations disparues ne cesse depuis des années de dénoncer le pillages des contrées lointaines que sont l'Afghanistan, l'Ouzbékistan, le Pakistan, le Baloutchistan. Ses coups de colère lui ont valu d'avoir plusieurs contrats sur sa tête.  Jean François Jarrig  n'hésite pas, il est vrai, à mettre en cause les ministres, généraux, chefs de guerre qui coordonnent ces vols à l'échelle de la planète.

 Aourd'hui, à la tête du musée Guimet, il présente une exposition sur les trésors retrouvés d'Afghanistan, une histoire où il est question de pillage mais aussi d'hommes et de femmes qui ont voulu sauver le patrimoine de leur pays. 

 

 

 

 

 

 

Rappel des faits : Les objets exposés appartiennent à l'ancienne collection du Musée de Kaboul. Lorsque la guerre éclate, il y a plus de 15 ans, des fonctionnaires entreposent les plus belles pièces du musée dans les coffres de la banque centrale de Kaboul. Ils craignent un pillage du musée, ils ont raison. 

 Ils ne survivront pas aux évènements qui ensanglantent leur pays et avec eux disparait leur secret jusqu'au jour où un rumeur fait état d'un trésor caché dans les locaux de la banque centrale.

C'était il y a 3 ans.

Pour quelques jours encore, ces objets sont exposés au Musée Guimet à Paris.

Publié dans blog-allemoniere-tf1

Commenter cet article