Cellule de crise au Quai d'Orsay

Publié le par Patricia Allemonière


Un nouveau centre de crise, crée au ministre des affaires étrangères ! Il va regrouper deux directions, celle des français de l’étranger et celle des affaires humanitaires. Il sera chargé d’assurer 24H sur 24h la veille et le suivi des affaires concernant les français en difficulté à l’étranger.

Crises aiguës, catastrophes naturelles, type Tsunami, enlèvement, attentats, simple altercation qui vire à l’incarcération dans un commissariat américain, affaires en cours, comme celles des 1870  prisonniers français, le spectre est large.

 




 

Une nécessité

-La France comparée à nos homologues étrangers avait pris du retard et n’avait pas de cellule renforcée et permanente.

- Dans les deux directions des hommes faisaient le même travail, ils étaient séparés géographiquement, il y avait donc urgence à remettre un peu d’ordre.

-La prise de conscience de nos diplomates et hommes politiques, de l’importance de cette question, pour l’opinion publique, et les médias(!) a accéléré le processus.

-La généralisation de l’insécurité,  opérations menées par la nébuleuse Al Qaida, enlèvements crapuleux ou politiques, ont rendu nécessaire la mise en place d’un organisme permettant de coordonner les actions du gouvernement.

 

Quelques chiffres, en 2006,  22 français ont été pris en otages dans le monde, en 2007, 19 dans 10 pays et cette année déjà 36 dans 3 pays.

 

Demain, ces nouveaux veilleurs  devront répondre aux familles inquiètes, partir sur le terrain servir de relais, ils devront aussi analyser et prévoir.

A titre d’exemple,  ils peuvent être chargés de faciliter l’évacuation de ressortissants, français comme au Tchad cette année, en les aidants à accomplir toutes les formalités administratives, ils auront à répondre aux milliers d’appels reçus chaque fois par le ministère, 240 000 pour le Tsunami.

Cette équipe, travaillera en coordination avec les hommes d’action des autres ministères, DGSE, CPCO pour le ministère de la Défense, ministère de l’intérieur, santé.

 

Ils seront aussi chargés d’anticiper l’arrivée des crises  et seront en liaison avec  les organisation humanitaires présentes sur le terrains pour aider à l'acheninement de l'aide, comme le soutien aux refugiés tchadiens au Cameroun lors de la crise de février ou l'aide aux population sinistrées lors du Tsunami...


Huit diplomates, volontaires, seront chargés d’assurer la veille, la nuit et le week-end et recevront une formation particulière, pour gérer les situations d’urgence.

 

A partir, du 2 juillet, 50 fonctionnaires répondront, en théorie, à vos besoins.

Publié dans blog-allemoniere-tf1

Commenter cet article